Préalable

 

Ce livre n’est pas un règlement de compte avec le crime ou le criminel. Il est une réponse aux perversions d’un sys­tème qui s’obstine à nier la victime, jusqu’à la sanctionner.

 

             ****************

« Entendons-nous bien. Quoi qu’il ait pu nous arriver, je n’ai pas l’intention de me faire ici le héraut des dénon­ciateurs du laxisme judiciaire. C’est même tout l’opposé qui m’anime : la justice n’a pas à être aveuglément ré­pressive, et encore moins dévastatrice. On attend d’une justice qu’elle soit juste, c’est-à-dire qu’elle reconnaisse et le crime, et le criminel ET la victime.

Le Juste ne sanctionne pas à tout va, sans rien construire, voire en détruisant davantage. Qu’un criminel conserve son statut d’être humain, cela ne se discute pas. Mais la victime aussi, est/était un être humain.

Ce sont la perversion, le narcissisme et le néant de la finalité judiciaire, qui me révulsent. »